28 mars 2007

"Avalé par des yeux immenses
En parler comme si c'était les miens .
Nager dans tes yeux leur élégance ,
Voilà que moi, je baisse les miens "

[ Envolé . Parti . Fini ]

J'ai dut le faire fuir avec mes longues phrases qui ne veulent rien dire . Et mon air un peu trop compliqué .
Dommage .
La vie continue .

Dieu Est Un Fumeur De Havannes . Je Vois Ses Nuages Gris . Je Sais Qu'il Fume . Meme La Nuit .

Posté par Tabernakle à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur "Avalé par des yeux immenses En parler comme si

    FIN ? OU COMMENCEMENT POUR VOUS ?

    C EST PAS BIENS ... FALLAIS LE CONTNUER CE BLOG ... ENFIN SI VOUS N AVEZ PLUS DE PROBLEMES A NARRER ... PEUT ETRE AVAIS VOUS ATTEINTES UN ERSATZ DE REALITER ET DE BONNHEUR ... ET C EST CA L IMPORTANT ...

    Posté par MONSIEUR A., 17 juillet 2007 à 04:12 | | Répondre
Nouveau commentaire